Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / JOLLY

JOLLY

JOLLY

Émilien Jolly (LMD)

Titre : Effets de l’Amplification Arctique sur la circulation atmosphérique des moyennes latitudes et les vagues de froid en hiver à partir de modélisation numérique idéalisée

 Le 14-09-2020


Membres du jury : 

Emilia Sanchez Gomez (CERFACS, Toulouse) – Rapportrice

Gabriele Messori (Upsalla University, Suède) – Rapporteur

Nili Harnik (Tel Aviv University, Israel) – Examinatrice

Francis Codron (LOCEAN, Paris) – Examinateur

Julien Cattiaux (CNRM, Toulouse) – Examinateur

Fabio D’Andrea (LMD, Paris) – Directeur de thèse

Gwendal Rivière (LMD, Paris) – Directeur de thèse

Sebastien Fromang (LSCE, Gif-sur-Yvette) – Invité

Résumé : 

L’Amplification Arctique (AA) correspond au réchauffement atmosphérique plus fort dans l’Arctique qu’aux latitudes moyennes, et ses effets sur la circulation atmosphérique sont discutés dans la littérature. Son impact sur les ondes de Rossby et les vagues de froid en hiver aux latitudes moyennes est analysée en utilisant un modèle quasi-géostrophique sec en comparant des simulations longues. L’une correspond à la climatologie hivernale des 30 dernières années, et pour l’autre un schéma d’AA est ajouté. Par divers diagnostiques, une diminution de la vitesse de phase des ondes et une augmentation modérée de la variance basse fréquence sont observés aux latitudes moyennes, en lien avec un affinement du jet. Dans un cadre simplifié, l’impact de la largeur du jet sur les ondes est plus particulièrement étudié. Par endroit, ces changements modifient les vagues de froid et peuvent compenser le réchauffement en terme de nombre de vague de froid. Enfin, la variabilité du schéma de l’AA, et ses conséquences sur ce raisonnement, sont présentés. Les différentes manières de compter l’AA sont perméables aux influences du reste du changement climatique, qui peut avoir des influences contraires.



Recherche