Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / TOBIN

TOBIN


Contribution à l'étude du rôle de l'organisation de la convection tropicale dans le système climatique

Le 18-01-2013


Université qui délivre le diplôme : Université Pierre et Marie Curie


Membres du jury :
Mme Laurence PICON (LMD) Examinatrice
M. Jean-Philippe LAFORE (CNRM-Meteo France) Rapporteur
M. Adrian TOMPKINS (ICTP Trieste Italie) Rapporteur
Mme Cathy HOHENEGGER (Max Planck Institute Hamburg) Examinatrice
M. Steven SHERWOOD (CCRC Sydney NSW Australie) Examinateur
Mme Sandrine BONY (LMD) Directrice de thèse
M. Jean-Yves GRANDPEIX (LMD) Co-directeur
M.Rémy ROCA (LEGOS Toulouse) Invité

Résumé :
La convection profonde, phénomène à l'origine des orages, est un mécanisme clef dans les échanges d'eau et d'énergie du système climatique. Dans les Tropiques, ce phénomène s'organise sur une vaste gamme d'échelles spatio-temporelles, de la méso-échelle à l'échelle planétaire. L'objectif de cette thèse est de contribuer à la compréhension du rôle de cette organisation dans le système climatique.
Des simulations idéalisées haute résolution de champs de nuages convectifs ont suggéré l'existence de relations entre l'état d'agrégation de la convection et l'atmosphère à grande-échelle. Afin de confronter ces résultats à la réalité, une méthodologie de diagnostic du degré d'agrégation de la convection a été développée pour examiner les relations statistiques entre l'état d'agrégation de la convection et l'état atmosphérique moyen à partir d'observations spatiales au-dessus des océans tropicaux. Nous avons montré à l'échelle synoptique et à méso-échelle que, lorsque la convection est agrégée, l'atmosphère est plus sèche, la nébulosité réduite, les flux radiatifs ondes longues au sommet de l'atmosphère plus intenses, le flux solaire réfléchi plus faible que lorsque la convection est dispersée. A l'échelle synoptique, la convection agrégée est également associée à des flux turbulents de surface renforcés. Ces résultats suggèrent que l'état d'agrégation module les interactions entre la convection et l'atmosphère de grande-échelle.
Une représentation déficiente des états d'agrégation de la convection et des effets associés dans les modèles de circulation générale pourrait alors affecter les performances de modélisation et de la prévision du climat.

Recherche