Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / SENGHOR

SENGHOR





"Étude de la variabilité spatio-temporelle et des processus contrôlant la distribution des aérosols désertiques en Afrique de l’Ouest et sur l’Atlantique Tropical Est"

 le vendredi 10 novembre 2017

M. Joseph Sarr             Pr/FST/UCAD          Président
M. Moctar Camara           MC/UASZ              Rapporteur
Mme Isabelle Chiapello     HDR/Univ. Lille 1    Rapporteure
Mme Béatrice Marticoréna   HDR/LISA/UPEC        Examinatrice
M. Daouda Badiane          MC/ESP/UCAD          Examinteur
M. Amadou T. Gaye          Pr/ESP/UCAD          Directeur
M. Éric Machu              CR/IRD/IUEM          Encadrant
M. Frédéric Hourdin        HDR/LMD/UPMC         Co-encadrant

Résumé :
Dans ce travail, l’utilisation conjointe de l’observation du contenu de l’atmosphère en
aérosols, grâce à la télédétection depuis l’espace et la surface et d’une information sur
les profils verticaux de variables météorologiques, a permis de caractériser les particules
minérales ou poussières désertiques en Afrique de l’Ouest. Ces observations ont également
permis de mieux comprendre la distribution verticale de ce type d’aérosol et l’impact de
la dynamique sur la stratification de la couche d’air Saharienne (Sahara Air Layer) no-
tamment au niveau de la zone de transition côtière. L’utilisation du modèle de circulation
générale du LMD, nous a permis d’identifier et de quantifier la contribution des différents
processus qui impactent significativement la variabilité saisonnière de la répartition des
particules minérales en Afriques de l’Ouest et au-dessus de l’Océan. Le modèle a permis
d’identifier les principaux processus physiques, qui contrôlent la forte disconnexion sai-
sonnière entre les concentrations de surface des poussières et les cumuls de concentrations
intégrés sur la colonne.
Dans le sillage des résultats de cette thèse, l’étude du cycle saisonnier diurne sur la dis-
tribution verticale des particules terrigènes, et l’influence des températures de surface de
la mer, sur cette distribution des aérosols minéraux, ont été respectivement réalisées aux
moyens de LIDAR fixe, localisé sur le littoral Ouest-Africain (Dakar), et de LIDAR mobile
embarqué à bord d’un bateau lors de la campagne océanographique (UPSEN-2) dans la
zone d’upwelling Sénégalo-Mauritanienne.

Abstract:
In this work, using spatials retrivals of integrated dust content in the atmosphere,
through their optical and physical properties, which associeted to the vertical profiles of
meteoroligicals variables, we characterized the mineral dust or desertic aerosols in West
Africa. The monitoring of aerosols allows us to reduce the lack of information and getting
a better understanding on the vertical distribution of mineral dust and the impact of
the dynamical processe on the vertical stratification of the aerosol layer particulary in
the coastal transition zone. The deeper investigation on this topic has been done using
the LMD general circulation model which provided a discrimination and a quantification
about the contribution of the differents mechanisms which influence significatively the
seasonality on the vertical distribution of mineral dust in West Africa and over the Ocean.
On the other hand, the model has identified clearly the main physical processe which
controls the strong seasonal disconnection between the surface and integrated dust content
in the Eastern Tropical Atlantic.
The study of the seasonal diurnal cycle on the vertical distribution of dust aerosols and
the influence of the sea surface temperature (SST) on the vertical distribution of dust
were done respectively using the LIDAR which located at Dakar station and the other
mobile LIDAR embarked on board the chip during oceanographical survey (UPSEN-2) in
the southern Senegal Upwelling Sector.




Recherche