Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / SANE

SANE

Arona DIEDHIOU (LTHE, Grenoble)
                     Marine BONAZZOLA (LMD)
                     Aida Diongue NIANG (ANAMS, Dakar)
                     Amadou Thierno GAYE (LPAO-SF, Dakar)

Résumé court:
-------------
Cette thèse a pour objectif d'étudier et d'améliorer la représentation du
cycle de vie des systèmes convectifs de l'Afrique de l'Ouest (orages
tropicaux, lignes de grains, ...) dans les modèles de circulation
atmosphérique. Ces modèles de circulation sont devenus un des outils de
base pour à la fois les recherches en physique du climat et pour la
prévision opérationnelle du temps. La gamme d'échelles spatiales impliquée
rend particulièrement complexe la modélisation de la mousson Ouest
Africaine. Cependant, beaucoup de progrès ont été réalisés ces dernières
années au Laboratoire de Météorologie Dynamique dans le développement des
paramétrisations de convection nuageuse (Rio and Hourdin, 2008; Grandpeix
et al., 2010) et le modèle LMDZ est capable de représenter de façon
correcte les caractéristiques moyennes du système de mousson Ouest
Africaine.

Notre travail de thèse repose en grande partie sur l'exploitation des
données recueillies au cours de l'été 2006 pendant la période
d'observation intensive (mesures sol, avions, ballons) de la campagne
d'Analyse Multidisciplinaire de la Mousson Africaine (AMMA).
L'amélioration de la représentation de la convection dans ces régions est
un enjeu de première importance, à la fois pour l'amélioration des
prévisions du temps et pour essayer de prévoir les possibles variations du
climat sur la région dans le cadre du réchauffement global du climat.

La discrimination des systèmes locaux et propagatifs a permis de faire la
comparaison des systèmes locaux avec le modèle qui ne représente pas pour
le moment la propagation des systèmes convectifs. Ainsi le cycle diurne
des systèmes locaux est comparable au cycle diurne du modèle.
Un des résultats marquant obtenu durant cette thèse concerne la
représentation du cycle diurne des précipitations convectives. Nous avons
en particulier, montré que la nouvelle "paramétrisation" de la convection
orageuse, prenant en compte explicitement les "poches froides" créées sous
les nuages par réévaporation des pluies convectives, développée par
Grandpeix et al., (2010), permet de décaler dans la soirée les pluies
convectives (qui se produisent en générale beaucoup trop tot dans les
modèles, vers 12h, en phase avec l'insolation), en bien meilleur accord
avec les observations.
Nous avons aussi mis au point une approche d'initialisation physique de la
convection par des températures de brillance du satellite Météosat Seconde
Génération (MSG). Cette approche d'initialisation détectant les zones
convectives donne une meilleure représentation spatiale de la convection
de manière cohérente avec les observations.

Recherche