Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / RAMAGE

RAMAGE

Karim RAMAGE  
le Jeudi 4 Juillet à 11h00
dans l'amphi Carnot
Ecole Polytechnique
RD 36 - 91 Palaiseau

sa these intitulee:
CONTRIBUTION À L'ESTIMATION DES PRÉCIPITATIONS ET À LA
CARACTÉRISATION DES NUAGES EN AFRIQUE DE L'OUEST À PARTIR
DES OBSERVATIONS DES SATELLITES METEOSAT ET TRMM

devant le jury composé de:
G. Cautenet (Rapporteur)
V. Cassé
M. Desbois (Directeur de thèse)
I. Jobard (Co-directrice)
C. Klapisz
T. Lebel
H. Sauvageot (Rapporteur)


---------------------------------------------------------------------------
RESUME:

Cette thèse s'inscrit dans le cadre de la mission TRMM (Tropical Rainfall
Measuring Mission). La première partie présente une validation des méthodes
actuelles d'estimation des précipitations par satellite au-dessus de l'Afrique
de l'Ouest. Cette validation est réalisée pour plusieurs produits de pluie,
obtenus à partir de mesures-satellite MO et IR et de mesures-sol, et fournis
à différentes échelles de temps et à différentes résolutions spatiales. Les
mesures pluviométriques utilisées comme référence pour ces validations ont
été obtenues à partir de trois réseaux indépendants de pluviographes. Les
résultats de ces validations montrent que les performances des algorithmes
d'estimation des précipitations sont fortement dépendantes de l'échelle de
temps considérée. À l'échelle instantanée, les estimations TRMM (MO actives
ou passives) n'expliquent au mieux que 25% de la variance des taux de pluie
observés au sol, avec des erreurs relatives de plusieurs centaines de pourcents
sur les taux de pluie faibles. Pour les échelles entre le jour et le mois,
la validation des estimations par satellite a permis de conforter les résultats
des AIP et PIP. En effet, pour ces échelles de temps, on note une disparité
importante entre les méthodes utilisant des données MO seules, qui souffrent
du faible échantillonnage spatial et temporel lié à l'orbite basse des
satellites TRMM et SSM/I, et les méthodes combinées IR-MO, qui présentent des
performances relativement bonnes à partir des cumuls pentadaires. Les
estimations mensuelles fournies par les méthodes combinant des données
satellites (IR-MO) et des données-sol, présentent des écarts avec les données
de validation comparables à l'incertitude sur ces données de validation.
Cette validation montre la nécessité, pour obtenir des estimations des
précipitations réalistes, de combiner plusieurs sources d'information, fournies
aussi bien par des observations-satellite que des mesures-sol.
La seconde partie de cette thèse est consacrée à l'étude des relations entre
la taille des amas nuageux et leurs propriétés structurelles et précipitantes.
Les propriétés structurelles des amas nuageux sont déduites des observations IR
de METEOSAT, et les propriétés précipitantes des observations MO fournies par
le radiomètre TMI de TRMM. Cette étude met en évidence des différences importantes
entre la convection observée au-dessus du continent Africain et la convection
observée au-dessus de l'océan Atlantique tropical. Pour une taille de nuage donnée,
la convection apparaît généralement plus intense au-dessus du continent qu'au-dessus
de l'océan. Cette étude met également en évidence différents régimes de la convection
suivant la taille des amas convectifs.
---------------------------------------------------------------------------
Recherche