Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / DEME

DEME

Abdoulaye DEME

INDICES DE CONVECTION ET PRECIPITATIONS QUOTIDIENNES EN AFRIQUE DE L'OUEST :
UN PAS VERS LA PREVISION DE LA PLUIE A DAKAR A QUELQUES JOURS D'ECHEANCE

devant le jury composé de:

M. Pierre de Felice ------------> Examinateur
M. Georges Dhonneur ------------> Rapporteur
M. Bernard Fontaine ------------> Rapporteur
M. Serge Janicot  --------------> Invité
M. André Kergreis --------------> Examinateur
M. Alain Viltard ---------------> Directeur de thèse
RESUME:

L'objet de ce travail est l'étude des relations entre la pluie et
différents indices en vue de la prévision, à quelques jours d'échéance,
de la pluie quotidienne. La pluie quotidienne est fournie par l'IRD aux
points de grille 2.5°x2.5° de l'Afrique de l'Ouest (1968-1990) et les
indices sont calculés à partir des réanalyses du NCEP-NCAR; ce sont des
combinaisons, parfois élaborées, des valeurs de base: pression,
température, humidité, composantes du vent. Les 65 indices retenus sont
rangés en indices thermodynamiques (température et humidité) et indices
dynamiques (vent). Une étude climatologique pour l'été 1985 montre les
liens entre les indices, les ondes et l'OLR. Ces liens sont beaucoup
moins nets sur la Basse Côte qu'au Sahel. L'étude porte sur le mois
d'août, d'une part parce que la ZCIT y atteint sa latitude nord extrême
ce qui évite les difficultés liées à la tendance saisonnière et d'autre
part parce que les précipitations y sont maximums. On cherche à prévoir
la pluie à Dakar car c'est à cette extrémité ouest de l'Afrique que l'on
dispose du plus grand nombre possible de points de grille où calculer
les indices prédicteurs, la circulation troposphérique estivale s'y
faisant d'est en ouest (sauf dans la couche de mousson).

La prévision de la pluie quotidienne est faite à l'aide d'équations de
régression linéaires après qu'on ait reparti les pluies en 7 classes.
Pour chaque échéance, on a recherché pour chaque indice, le point de
grille où sa corrélation avec la pluie à Dakar était la plus grande (en
valeur absolue), dans la période d'apprentissage (1968-1984). On a
ensuite construit, pour chaque échéance, une équation de régression
incluant les 65 indices, chacun étant pris au point de grille où sa
corrélation avec la pluie était maximum. On a testé la qualité des
équations sur l'intervalle 1985-1990. Jusqu'à 3 jours d'échéance, les
prévisions calculées par les équations de régression sont meilleures que
la prévision climatologique, cependant les très fortes pluies sont mal
prévues. On a établi des équations de régression avec les mêmes indices
pour prévoir les cumuls de pluie sur 3 jours consécutifs. Le taux
d'erreur de prévision des faibles pluies est alors très petit.

A l'aide d'une régression pas à pas ascendante on a déterminé les
indices qui ont le plus de poids dans les équations de régression; ce
sont: le niveau de condensation adiabatique, le tourbillon à
700 hPa, l'humidité à 925 hPa et le flux de vapeur d'eau.
Recherche