Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Thèses / Resume / DAUMARD

DAUMARD

Daumard, Fabrice

« Contribution à l’analyse de la lumière réfléchie par la végétation pour la télédétection de la fluorescence chlorophyllienne ».

 le Mercredi 30 juin 2010, à 14h, dans l’amphithéâtre
Becquerel de l’Ecole Polytechnique à Palaiseau

Le jury sera composé de :

M. Frédéric BARET, INRA
M. Yves BRUNET, INRA
M. Vincent CASSE, LMD
M. Philippe DUBUISSON, LOA
M. Stéphane JACQUEMOUD, IPGP
M. Ismaël MOYA, LMD



Résumé :

La télédétection du rayonnement réfléchi par la végétation permet
actuellement de caractériser l’état du couvert végétal (recouvrement,
indice foliaire, interception de la lumière, biomasse) mais pas son fonctionnement
(activité photosynthétique). Depuis plusieurs dizaines d’années, la
photosynthèse est quantifiée de manière routinière au niveau de la feuille
par la mesure de l’émission de la fluorescence chlorophyllienne. L’enjeu
actuel est de pouvoir effectuer cette mesure à grande échelle depuis un
avion ou un satellite grâce aux mesures passives. La mesure passive de la
fluorescence permet d’estimer la fluorescence induite par le soleil en
exploitant les variations du spectre solaire au niveau des bandes
d’absorption de l’oxygène atmosphérique (687 nm (bande O2-B) et 760 nm
(bande O2-A)).
Les travaux effectués durant cette thèse ont abouti à la proposition
d’une méthode de calcul de la fluorescence permettant de séparer le signal
de fluorescence du flux réfléchi ainsi qu’à la définition des
caractéristiques spectrales des canaux nécessaires à cette mesure.
Les effets atmosphériques sur le signal de fluorescence ont été étudiés à
l’aide du modèle MODTRAN. Une méthode permettant de les corriger a été
proposée et validée jusqu’à une altitude de 3000 m au cours d’une campagne
de mesures avionnées.
Une plateforme de mesure de fluorescence basée sur une grue mobile
située en plein champ a été mise en place. Un nouvel instrument autonome
permettant la mesure sur de longues périodes a été développé. Les premières campagnes ont
permis, entre autres, de mettre en évidence l’effet de la structure du
couvert sur le signal de fluorescence et d’étudier les relations entre
fluorescence et biomasse.

--
Fabrice Daumard

Recherche