Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Actualités scientifiques / 9 juillet 2018 : Le climat de l'époque Minoenne étudié grâce à des dépôts sédimentaires provenant de l'éruption du volcan de Santorin

9 juillet 2018 : Le climat de l'époque Minoenne étudié grâce à des dépôts sédimentaires provenant de l'éruption du volcan de Santorin

Denis-Didier Rousseau (directeur de recherche CNRS) du LMD a participé à l'article : Tsunami sedimentary deposits of Crete records climate during the Minoan Warming Period (≈3,350 years BP)
9 juillet 2018 : Le climat de l'époque Minoenne étudié grâce à des dépôts sédimentaires provenant de l'éruption du volcan de Santorin

Upper sedimentary layer (Photo C. Lécuyer)

Les éruptions volcaniques sont susceptibles d'être à l'origine de dépôts sédimentaires pouvant éventuellement fournir des informations sur les conditions climatiques de l'époque. L'éruption du Santorin, au nord de la Crète en Méditerranée orientale, il y a environ 3350 ans a été une des plus dévastatrices éruptions enregistrées durant les derniers 4000 ans. Les cendres volcaniques dispersées dans tout l'Est méditerranéen ont également été détectées dans les glaces groenlandaises (Vinter et al. 2006). Cette éruption a également impacté la civilisation minoenne alors florissante. Ainsi, si la ville minoenne proche d'Akroriti sur l'ile de Thera a été enfouie sous des nuées ardentes similaires à celles ayant affecté Herculanum et Pompéi, cette éruption volcanique, suivi de l'effondrement de l'édifice volcanique, a notamment impacté la Crète toute proche et les rivages du bassin est-méditerranéen. Une tsunamite (dépôt occasionné par un tsunami) d'environ 2m d'épaisseur est observable sur la côte crétoise orientale à proximité de la ville de Palaikastro. Elle renferme parmi d'autres des restes mélangés de poteries, de coquilles marines et de dents et d'os de bovidés ayant été balayés et transportés par les vagues liées à l'effondrement du Santorin. L'excellente préservation de ces restes fossiles a permis à une équipe pluridisciplinaire française d'en réaliser l'analyse isotopique (δ18O et δD). Les résultats obtenus confirment que l'éruption puis l'effondrement du Santorin sont survenus sous des température de l'air (+4°C) et de l'eau de surface (+2°C) plus chaudes et plus sèches que l'actuel dans le bassin méditerranéen oriental, caractérisant le début de l'épisode chaud Minoen tel que caractérisé au Groenland (environ +2.5°C au Groenland vers 3300 ans BP).

La référence de ce papier impliquant le LMD est: Lécuyer, C., Atrops, F., Amiot, R., Angst, D., Daux, V., Flandrois, J.P., Fourel, F., Rey, K., Royer, A., Seris, M., Touzeau, A., & Rousseau, D.-D. (2018). Tsunami sedimentary deposits of Crete records climate during the Minoan Warming Period (≈3,350 years BP). The Holocene 28, 914-929.

Contact : denis-didier.rousseau@lmd.ens.fr