Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Actualités scientifiques / Actualités 2015 / Les interactions entre nuages, circulation et sensibilite climatique plus que jamais au coeur des sciences du climat

Les interactions entre nuages, circulation et sensibilite climatique plus que jamais au coeur des sciences du climat

Les nuages ont toujours stimulé l'imagination des Hommes. Aujourd'hui, ils sont au centre de questions scientifiques majeures concernant le devenir du climat: Quel rôle les nuages jouent-ils dans la circulation atmosphérique et la sensibilité climatique 1 ? Cette question apparaît de plus de plus comme la question cruciale à laquelle il nous faut répondre pour anticiper non seulement l'amplitude du réchauffement global de la Terre mais aussi les conséquences de ce réchauffement à l'échelle régionale.

Perspective publiée dans Nature Geoscience:

 

Bony S., B. Stevens, D. M. W. Frierson, C. Jakob, M. Kageyama, R. Pincus, T. G. Shepherd, S. C. Sherwood, A. P. Siebesma, A. H. Sobel, M. Watanabe, and M. J. Webb: Clouds, Circulation and Climate Sensitivity. Nature Geoscience, 8, 261–268, doi:10.1038/ngeo2398.


L'article:  www.nature.com/ngeo/journal/v8/n4/abs/ngeo2398.html
 

Les nuages ont toujours stimulé l'imagination des Hommes. Aujourd'hui, ils sont au centre de questions scientifiques majeures concernant le devenir du climat: Quel rôle les nuages jouent-ils dans la circulation atmosphérique et la sensibilité climatique 1 ? Cette question apparaît de plus de plus comme la question cruciale à laquelle il nous faut répondre pour anticiper non seulement l'amplitude du réchauffement global de la Terre mais aussi les conséquences de ce réchauffement à l'échelle régionale.

Au cours des dernières décennies, la communauté scientifique a su apporter des réponses à des questions telles que: Les activités humaines sont-elles susceptibles de perturber significativement le climat? Mesure-t-on déjà les premiers signes de cette perturbation à l'échelle globale? Mais pour déterminer les stratégies que nos sociétés auront à mettre en oeuvre pour s'adapter aux changements climatiques futurs et atténuer l'ampleur des changements à long terme, des réponses bien plus précises sont désormais attendues sur la nature des changements à venir: A quel rythme le climat se réchauffera- t-il sous l'effet de l'augmentation des gaz à effet de serre? Comment cela affectera-t-il la distribution régionale des pluies et l'occurrence des événements extrêmes? Les réponses à ces questions sont encore très incertaines. La communauté scientifique reconnait aujourd'hui que ces incertitudes relèvent pour une grande part de notre compréhension insuffisante des couplages entre nuages, circulation atmosphérique et sensibilité climatique. Pour cette raison, le Programme Mondial de Recherche sur le Climat a mis la compréhension de ces interactions au coeur de ses priorités en la sélectionnant comme l'un de ses six Grands Challenges scientifiques de cette décennie.

Dans cette Perspective publiée dans le numéro d'Avril 2015 de Nature Geoscience, les auteurs décrivent une nouvelle initiative (Nuages, Circulation et Sensibilité Climatique) visant à relever ce challenge en décrivant ce qui apparaît comme des questions aussi importantes pour les sciences de l'atmosphère et du climat que fascinantes intellectuellement, et pour lesquelles des avancées récentes en matière d'observation et de modélisation permettent d'espérer des progrès rapides: Quels sont les facteurs contrôlant la position, l'intensité et la variabilité des dépressions extra-tropicales et des zones de pluie tropicale? Quel rôle le phénomène de convection joue-t-il dans la sensibilité climatique et la circulation générale de l'atmosphère? Les auteurs estiment que des efforts de recherche accrus sur ces questions spécifiques, intégrant des études observationnelles, de modélisation et de processus et des analyses des climats passés, présent et futur, accélèreraient grandement notre capacité à anticiper les changements climatiques de l'échelle globale à l'échelle régionale.

Cette initiative est coordonnée par Sandrine Bony (LMD/IPSL, CNRS, UPMC, Paris) et Bjorn Stevens (MPI, Hamburg), avec un groupe de scientifiques des quatre continents.

Contact: Sandrine Bony (bony@lmd.jussieu.fr)

 

En couverture: Nuages photographiés au-dessus de l'Atlantique tropical depuis l'avion de recherche HALO pendant la campagne NARVAL. Les cumulus d'alizés, dont le sommet culmine aux alentours de 2.5 km, sont les nuages les plus fréquents à la surface des océans. Pour mieux anticiper les changements climatiques futurs, il est nécessaire de mieux comprendre la façon dont ils s'organisent, interagissent avec les régions de convection profonde distantes (que l'on devine à l'arrière de la photo), interagissent avec la circulation atmosphérique de grande échelle et affectent le bilan radiatif de la Terre.
[Photogaphie: Bjorn Stevens]

Événements à venir
9/1/2018 séminaire de Nicholas Lutsko 09/01/2018 10:30 - 12:30 — Salle de réunion du LMD/Jussieu (T45-55, 3e étage)
2nd Pan-GASS conference 26/02/2018 - 02/03/2018 — Lorne, near Melbourne, VIC, Australia
Tous les événements à venir…