Vous êtes ici : Accueil / Diffusion de la recherche / FAQ du site du LMD / Réchauffement Climatique

Réchauffement Climatique

Montre ou Cacher la réponse Fonte des glaces polaires
Est-ce vrai que si les glaces polaires fondent le niveau des mers monterait de 80 m ?
  • La fonte des GLACIERS, qui sont posés sur la Terre, entraîne une augmentation du niveau des mers. Actuellement les estimations sont d'environ 70m. Par contre la fonte de la GLACE DE MER, qui flotte sur l'océan n'entraîne pas de changement du niveau des mers par application directe du principe d'Archimède (et si on suppose que la température de l'océan ne change pas). On peut vérifier ça avec un glaçon qui fond alors qu'il flotte dans un verre: le niveau d'eau dans le verre ne sera pas changé. Par contre, si un glaçon suspendu au-dessus d'un verre fond, le niveau monte.
    Finalement, il faut savoir qu'à l'échelle de quelques dizaines d'années, la variation prévue du niveau des mers sera principalement due à l'expansion thermique dû à l'augmentation de la température moyenne de l'océan.
  • Je peux ajouter que le Groenland à lui seul représente 6 mètres d'élévation du niveau de la mer, de même que la West Antarctic Ice sheet (Calotte glaciaire de l'Antarctique occidental en français ?) dont on pensait qu'elle pouvait être assez instable. Les risques d'une fonte massive de ces deux régions sont écartés à l'échéance d'un siècle. Si le réchauffement climatique n'est pas endigué ou s'il est stabilisé à +5-6°C sur le Groenland, on table sur une fonte totale ou du moitié du Groenland à échéance de 5 siècles.
    A noter que le niveau de la mer était plus haut d'environ 1 mètre lors du dernier interglaciaire avec probablement une forte contribution du Groenland. On peut maintenant mesurer assez précisément le volume des glaces avec de l'altimétrie sur avion ou par satellite. A noter un amincissement probable des régions périphériques du Groenland, mais avec des répercussions très faibles sur le niveau de la mer. Pour finir, il faut savoir que l'élévation du niveau de la mer est principalement due à l'expansion thermique des océans.
    Vous pourrez bientôt vous procurer le prochain rapport d'évaluation de l'IPCC où ces questions sont abordées.
Montre ou Cacher la réponse Chaleur humaine
On parle depuis quelques annees d'un rechauffement de la planete qui serait du a un effet de serre accru, cet effet de serre resultant de l'energie recue du soleil. Or (la, je peux tout a fait me tromper), apres reflexion, il me semble que la quasi-totalite de l'energie produite par l'homme finit sous forme de chaleur (pertes d'energie, frottements, energie de chauffage, etc...). Je me demande donc dans quelle mesure cette energie, produite pour 6 milliards de personnes, est negligeable quand on fait le bilan de l'energie recue par le systeme terre. C'est a dire : cet apport supplementaire d'energie est-il vraiment négligeable, et si oui (car c'est quand meme a priori le cas), dans quelle mesure?

Le réchauffement attendu (et en partie déjà observé) correspond au renforcement de l'effet de serre, c'est-à-dire à l'augmentation de l'opacité infrarouge de l'atmosphère par les émissions de CO2 et d'autres gaz polyatomiques, ce qui fait que l'évacuation de la chaleur d'origine solaire exige des températures plus élevées dans les basses couches atmosphériques et à la surface.
Lisez mon livre "L'Incertitude des climats" (R. Kandel, Hachette - Pluriel, 1998), disponible à la bibliothèqe. -- il existe énormément d'informations aussi sur internet, et dans de nombreux articles.
En ce qui concerne la chaleur d'origine fossile solaire (hydrocarbures et charbon) ou stellaire (nucléaire), voire d'origine solaire différée (hydroélectricité, éoliennes, etc. ), dissipée plus ou moins directement par les activités humaines, à l'échelle de la planète, elle reste très faible à côté des flux d'origine solaire : 240 W/M2, donc 1,2 10**17 W pour la planète. A côté de cela, même si 6 milliards d'humains "consommaient" donc dissipaient 20 kW chacun, et on est encore loin du compte, cela ne ferait que 1,2 10**14 W, donc mille fois moins. Toutefois, à l'échelle des régions industrialisées et des villes, surtout en hiver lorsqu'on chauffe beaucoup, la part de la dissipation de l'énergie industrielle, des transports ou de chauffage n'est plus négligeable, ces flux pouvant atteindre quelques centaines de W/m2. L'île de chaleur de Paris ne cesse par conséquent de se renforcer depuis plus d'un siècle, c'est-à-dire la différence de température entre Paris-Montsouris et - mettons - Rambouillet - va en augmentant, ceci s'ajoutant au réchauffement général.
Noter qu'à côté de ces flux, le flux de chaleur interne de la Terre (radioactivité naturelle + chaleur fossile de la contraction gravitationelle de formation) représente à peu près 0,1 W/m2, soit 5 10***13 W pour la planète, faible par rapport aux flux d'origine solaire ainsi q'aux perturbations de ces flux par le renforcement anthropique de l'effet de serre et de l'effet parasol.

Montre ou Cacher la réponse Informations pour TPE
Nous travaillons en ce moment sur un TPE sur le réchauffement planétaire et nous aurions voulu savoir si vous auriez pu nous transmettre des informations et nous expliquer des expériences simples à faire.

Robert Kandel:

La Météo Nationale a développé des pages documentation pour les TPE à l'adresse suivante:

http://www.meteo.fr/meteonet/decouvr/education/doctpe.htm

Le CNRS a également un dossier consacré au climat (et au réchauffement climatique) à l'URL suivant:

http://www.cnrs.fr/dossiers/dosclim/index.htm

Je vous recommande également mes livres:

  • " L'Incertitude des climats," chez Hachette, collection Pluriel , 1998
  • " Les Eaux du ciel", chez Hachette, collection Sciences, 1998
  • " Le Devenir des climats, Hachette, 1995

Pour le réchauffement planétaire, vous pouvez consulter mon "Que sais-je?" sur "Le réchauffement climatique", paru en octobre 2002, mais méfiez-vous des erreurs (facteur 10) dans certains chiffres pages 26 et 27 ; et en bas de la page 119, il s'agit de tonnes (et non de Mt) par personne !

Vous trouverez des informations en abondance sur internet par une recherche Google ou autre, vous pouvez également consulter mon dossier http://www.futura-sciences.com/decouvrir/c/robert_kandel.php qui contient quelques schémas qui peuvent vous être utiles pour votre oral.

Méfiez-vous d'expériences "simples", ce n'est jamais simple, et de toute façon il ne faut prendre trop à la lettre l'analogie entre les serres de jardin et l'effet de serre planétaire.