Vous êtes ici : Accueil / Diffusion de la recherche / FAQ du site du LMD / Les orages

Les orages

Montre ou Cacher la réponse Types d'orages
Hormis les orages multicellulaires et supercellulaires, existe-t-il d'autres types d'orages, si oui quels sont-ils et y-a-t-il une hiérarchie dans la formation des orages?

Ce dont vous parlez là, ce sont des systèmes structurés d'orages. Tous les orages ne sont pas organisés en systèmes, loin de là.

Strictement parlant, un orage est un système nuageux accompagné d'éclairs. Dans la pratique, les orages sont principalement (sinon uniquement) des cumulonimbus, c'est-à-dire des colonnes convectives s'élevant suffisamment haut pour que l'eau y soit sous forme de glace; selon les latitudes, les cumulonimbus s'élèvent jusqu'à 10 à 15 km. Un orage isolé, c'est un cumulonimbus tout seul. Les cellules et autres lignes de grains sont des systèmes de cumulonimbus plus ou moins organisés.

Sous les latitudes moyennes, les orages sont le plus souvent isolés. Quelle est la proportion d'orages isolés sous les tropiques ? Je l'ignore; cependant, j'imagine mal qu'un orage isolé puisse vaincre l'inhibition convective considérable qui existe dans les régions continentales tropicales : seules les lignes de grains ou autres supercellules sont susceptibles de vaincre cette inhibition grâce au front de rafales qu'elles engendrent. Pour les régions tropicales océaniques, en revanche, un orage isolé me semble tout a fait possible. Mais, encore une fois, je ne connais pas leur proportion.

Mon langage vous semble certainement un peu hermétique; mais vous pouvez trouver des explication très claires et détaillées dans l'ouvrage de Frank ROUX :

      LES ORAGES
           Météorologie des grains, de la grêle et des éclairs.
           Editions Payot, 1991; collection "Documents Payot"
Montre ou Cacher la réponse Ouragans = orages?
Peut-on qualifier du nom d' "orage" le phénomène d'ouragan? et pour quelles raisons?

Les cyclones ne sont pas des orages; par contre, les cyclones contiennent de nombreux orages.

Un cyclone est une énorme structure (3000 a 5000 km de diamètre) en rotation, dont la vitesse angulaire croit en s'approchant du centre. La partie centrale est constituée d'un oeil (diamètre : environ 10 ou 20 km), entouré d'un mur de cumulonimbus. Au delà de ce mur, les colonnes convectives se répartissent en "bras" s'enroulant autour du coeur.

Pour avoir des informations passionnantes sur les cyclones et même trouver des modèles de cyclones utilisables sur n'importe quel ordinateur disposant du langage Fortran, aller sur le site Web :
http://www-paoc.mit.edu/~emanuel/home.html

Vous y trouverez aussi des modèles de convection profonde; mais ceux-ci sont plus délicats à manier (au bas mot, un an de travail).

Montre ou Cacher la réponse Influence des courants jets
Je voudrais également savoir quelle est l'influence des courants jets dans la formation et l'activation des orages.

La formation et l'activation des orages dépendent essentiellement de la présence de conditions favorables pour vaincre l'inhibition convective dans la basse troposphère (vers 1000 ou 2000 m) et de la présence d'air froid dans la moyenne troposphère (entre 2000 et 6000 m ou 10000m). Ce qui se passe dans la haute troposphère intervient peu. En revanche, une fois la convection profonde amorcée, comme la convection a pour effet de chauffer la troposphère,

Le processus ne pourra continuer que si la chaleur est évacuée de la moitié supérieure de la troposphère : c'est là que les jets d'altitudes peuvent jouer un rôle. De fait, les lignes de grains, super cellules et autres gros systèmes convectifs dont la durée de vie excède la journée n'existent que là où existent des jets d'altitude (le cas des cyclones est à part).
Je termine en vous signalant un ouvrage de base de météorologie qui, sans répondre vraiment à vos questions, permet d'en préciser le cadre :

          Météorologie Générale
          Triplet et Roche
          Editions : Météo-France; 1996